LE GUILLANTON Alexandre    Ostéopathe
 D.O. de l'école d'ostéopathie de Genève

Accueil
L'école d'ostéopathie de Genève
Différence entre ostéopathie et étiopathie
La méthode Moneyron
Tarifs
Informations diverses
Les exercices posturaux à faire à la maison
Liens
 

 

L' Étiopathie ou L'Ostéopathie EXCLUSIVE

 Quelle est la différence entre l'ostéopathie et l'Étiopathie?

 C'est la première question que nous posent nos patients  et c'est aussi pour cela que j'ai créé ce site.

De l'extérieur cela peut sembler  être la même chose :c'est normal, nous sommes de la même famille. Mais notre travail est  différent-nos patients ressentent très bien cette différence.

l'ambiguité vient du fait que ces dernières années ,nous avons repris notre ancien nom "d'ostéopathe"(1999-voir école historique))car l'état français ne reconnaît  notre art thérapeutique que  sous 2 formes :la Chiropraxie et l'Ostéopathie.

 Adieu  l 'Étiopathie ??? Non - il faut militer pour nos différences mais la perte de notre nom a été le sacrifice pour que le mouvement des thérapeutes manuels se regroupe et puisse être  reconnu (  loi du 4 mars 2002).

 L'étiopathie diffère en 3 points principaux par rapport à l'Ostéopathie:

-La détermination de la lésion par  le test de résistance

-La technique manipulative

 -L'approche des systèmes 

La détermination de la lésion par  le test de résistance

 Les lésions étiopathiques :on les a définit comme  des Lésions tissulaires réversibles que nous différencions des lésions tissulaires irréversibles (fractures, ruptures ligamentaires).

Les Lésions Tissulaires Réversibles,LTR  s'installent dans notre organisme, par un manque de sollicitations optimales: quantitatives,qualitatives,dans le temps(alternance travail-repos).Pour une articulation,on peut faire un parallèle en imaginant "la boule" d'un  attache remorque qui présente des dépôts parce qu'elle n'ai pas "taraudée"sur toute sa surface.Elle presente à long terme des résistances pour la mobiliser dans toute ses amplitudes en restant dans son domaine de mobilité préalable.

 Le tissu conjonctif est le support structurel de la L.T.R.- (par exemple :on a comme  tissu conjonctif entre 2 vertèbres  : les ligaments ,capsules ,tendons,etc... );Son altération s’objective par un test de résistance manuel qui montre une diminution de sa déformabilité .La manipulation n’a pour finalité que de lui redonner ses qualités.

 Par exemple, par des pressions  , entre 2 vertèbres, nos mains vont rechercher les differentes  résistances dans les 3 plans de l'espace et déterminer la  lésion étiopathique à la grande différence de la lésion ostéopathique qui est déterminée par différents test de mobilité.

Autre exemple concret :le sacrum

La technique manipulative 

             On ne cherche pas à modifier les positions anatomiques des vertèbres(antériorité ou postériorité) -La vertèbre n’est pas déplacée (voir chapitre Le craquement)-mais, à définir, les points de résistances qui font que la vertèbre n'a plus toute sa mobilité: Ainsi techniquement les techniques manipulatrices paraissent proches des ostéopathes , mais la finalité est très différente.     

        De plus, il nous semble fondamental de privilégier les techniques structurelles directes: le contact  est local .

           les contres appuis équilibrent les tensions (ils ne sont surtout pas des bras de leviers comme cela est fait dans certaines  techniques  ostéopathieques car cette mise en tension globale nécessite un bon état de toutes  les structures .

            C'est par une mise en tension Minimale des tissus que l'on va déterminer la lésion.

         l'ostéopathe applique souvent , beaucoup plus de tensions  préalable et son geste est moins intense , donc plus mécaniste et souvent plus proche des limites physiologiquse des articulations.

       Le geste manipulatif étiopathique est lui très COURT, INTENSE mais il  reste, toujours, dans les amplitudes   physiologiques des articulations.

       On pourra obtenir un craquement par l'écartement des surfaces articulaires de l'articulation libérant un gaz.Ce craquement est reproductible quelques heures après ce qui montre bien que la vertèbre n'est pas déplacée.

        Le geste  Etiopathique manipulatif est donc différent de celui des ostéopathes.

      Il a pour  effet de déclencher un réflexe neuro vasculaire modifiant la qualité du tissu conjonctif, et réduisant ainsi la lésion tissulaire « réversible ». Par exemple ,entre 2 vertèbres,on relance la circulation locale pemettant de récuperer de l'elastcité des ligaments,capsules,tendons .

  De plus ,par voie réflexe, on peut donc avoir une action sur le système neuro végétatif orthosympathique et parasympathique et obtenir une action sur le système viscérale,pelvien,..c'est ce geste intense qui le permet. 

 Notre action semble donc être plus neurologique que mécaniste.

                  Paradoxalement, la technique utilisée dans l’expression Aiguë de la lésion (torticolis-lumbago-etc...) est la plus mécaniste des manipulations car son but est purement adaptatif (Quand le doigt est coincé dans la porte, on pare à l’urgence en l'ouvrant.(traitement fonctionnel)

L'approche  des systèmes

L'étiopathie est une branche structurelle dans l'éventail des techniques ostéopathique ( par mis les 3 voies: structurelle-fonctionnelle-fasciale).Elle est causative par rapport à des techniques fonctionnelles plutôt adaptative. ( j'utilise  une technique  fasciale : La méthode  DE JARNET avec des cales ;elle permet grace à un protocole trés précis de rééquilibré  en testant l'inégalité des membres inférieurs, les torsions du bassin .cette rééquilibration va faciliter notre travail  manipulatif  structurel.)                           

 L'étiopathie comprend aussi bien les manipulations  Vertébrales, Viscérales, Crâniennes que l'approche gynécologique . Souvent le traitement gynécologique interne est à peine abordé dans de nombreuses formations ostéopathique ,très rarement mis en pratique  pendant les formations et encore plus rarement en cabinet mais il est souvent déterminant dans nombreux traitements.

L'Étiopathie  est pragmatique.Elle s'appui sur des bases ,anatomiques ,physiologiques ,biomécaniques et n'offre pas de recettes toutes faites car chaque cas est particulier.

 On va agir "du particulier au général" c'est à dire regarder la zone douloureuse qui s'exprime puis investiguer les rapports mécaniques,neurologiques,neurovaculaires.Pour un genou:on objectivera systematiquement:legenou - la cheville - le bassin-en fonction de la localisation :L2 L3 L4 L5 - la zone D10 L2 pour la circulaion des menbres inférieurs.certains ostéopathes ne travaillerons que le crane pour libérer le genou  meme  si l'on  retrouve des liens .

Il faut savoir que la zone douloureuse est souvent l’expression d’un hyperfonctionnement local, mais que ce sont souvent les zones d’hypofonctionnement à distance qui en sont les véritables causes;ainsi dans un second temps, on recherchera la cause à distance selon le raisonnement purement étiopathique.

Le craquement

           Certaines écoles d'ostéopathies l'ont longtemps décrié disant  que cela était dangereux !!pouvait créer des laxités, des saignements intra articulaires,que l'on ne devait pas le faire trop souvent    etc..... sans aucune preuve; ils ainsi ont justifié l'ostéopathie fasciale,fluidique UNIQUE qui ne fait pas craquer!!l'explication de la lésion étiopathique ,les techniques manipulatives,et surtout l'expérience de mes années d'études à Genève m'a montré le contraire.              

    Chaque jour de formation, nous nous manipulions entre 10 à15 fois les vertèbres cervicales idem pour les dorsales, lombaires les chevilles ,etc...et nous recommencions cela pendant 7 jours, tous les 2mois ,et cela pendant  5ans,sans avoir le niveau de technicité d'un ostéopathe diplométous ceci sans problème.

               Alors la craquement étiopathique ,dans le respect des amplitudes physiologiques n'est ni dangereux à court et même à long terme., n'entraîne pas de laxité ,encore moins des saignements!.Il peut etre reproduit plusieurs fois dans l'année.

Prévention

Nous n'utilisons pas  ,chaque jour ,tous les secteurs de mobilité de notre corps, et souvent, nous le faisons de facon souvent inadaptée,avec un apport alimentaire pas forcement toujours équilibré!!!

C'est comme votre voiture :de faire uniquement de petits trajets  ou de rouler à 180 km/h ,de mettre un carburant inadapté qui génère beaucoup de déchets,n'ai pas idéal .Le  meilleur mecanicien qui règlera au mieux les pistons de votre voiture ne l'empechera pas de "fumer " si le carburant n'est pas bon,ou si on ne met pas assez de liquide de refroidissement - c'est ce qu'on retrouve dans les tendinites chroniques:l'alimentation ,l'hydratation,est déterminante (voir chapitre  alimentation)

D’ou aussi  la nécessité : -d 'entretenir notre santé avec de la gym- du yoga-des activités physiques variées ,régulières-mieux  vaut faire un sport régulier que de ne rien faire meme s'il n'est pas ideal, .Car sinon on s'encrasse;.tout le monde n'aime pas faire de la natation .Souvent on utilise qu'une toute petite partie de notre potentiel physique . 2 exemples

       De faire uniquement une acivitée de bricolage ,de jardinage:un travail plutot "de force" n'est pas idéal et de commencer une activitée cardio vasculaire meme tardivement ,c'est possible - il faut juste commencer très progressivement et faire un suivit ostéopathique d'accompagnement. 

                                          

      Combien faut il de séances par an ? 

On recommande une ré harmonisation ostéopathique environ  2 fois par an de préférence avant un changement de saison (avant l'entée dans le printemps  et dans l'automne) mais Il n'y a pas vraiment de règle car : 

 la prise en charge va être en fonction :-de l'attente de notre patient:

-soit il souhaite juste sortir de sa crise douloureuse et la cessation de douleurs sera son unique repère.

 -soit ,il ne s'arrête pas à la résolution douloureuse ,et il souhaite nous allions plus loin dans la réduction des zones d'hypofonctionnements,des blocages pour éviter une récidive .D'autant plus si la crise douloureuse est apparue sans traumatismes, on peut alors penser qu'il ne fallait pas grand chose pour que le système se mette en blocage.

                                                                  -des sollicitations de notre organisme:

Si on "bouge peu"(activité très sédentaire) il y a des "lésions" réversibles qui s'installent,  on s'enraidit progressivement ,donc  d'autres zones lors d'activités plus intenses et inhabituelles  seront en hyperfonctionnement;A long terme cela sera un des facteurs d'une usure prématurée du cartilage et donc de phénomènes arthrosiques voir de lésions discales.                 

 si on est  sportif de niveau même moyen (exemple)   on demande souvent le maximum de son potentiel à son organisme. Même s'il a probablement moins de lésions ,leurs présences peuvent créer  plus facilement des compensations (hyperfonctionnement:"se mettre dans le rouge") pouvant aller de la tendinite à la déchirure  ou à la fracture .

                               Dans les 2  derniers cas ,il est indiqué de faire plusieurs séances par an - 3 à 4 séances à chaque changement de saison .

     Les indications

Toutes les indications médicales de A à Z lorsque celles-ci sont réversibles.(voir liste complète)

      LE PLUS TÔT POSSIBLE !!:que se soit l'entorse de cheville ou le lumbago ou le torticolis meme la " sciatique ".

           une séance ostéopathique sur quelqu'un en crise douloureuse très importante demande beaucoup de précision et un geste sur  mais la résolution est souvent  très rapide et cela évite la prise des anti-inflammatoires,un arrêt de travail long etc...

D'autre part, la prise d'anti-inflammatoire ou d'anti-douleur avant ou après la séance diminuera notablement nos résultats ;la chimie réduisant le message neuro-vasculaire de "réparation" .             

Alors n'attendez pas !!!les douleurs vont entraîner des compensations et il sera alors plus difficile de déprogrammé les tensions .  

                       Par exemple: pour une entorse de cheville :on traitera notre patient des les premiers jours du traumatisme : la réequilibration :de la tibio-tarsienne, sous-astragalienne, du bassin permettra une cicatrisation ligamentaire beaucoup plus rapide que par le traitement classique (3 semaines avec une (immobilisation,ains,réeducation tardive:2s).on l'associera à une application d'argile verte en cataplasme pour diminuer plus rapidement l'oedème et facilitér aussi une autre intervention si la premiere n'a pas été suffissante;c'est pour cela que les sportifs de haut niveau peuvent récupérer aussi vite.(cela n'empêche pas de passer des radiographies prescrites par votre médecin en fonction de l'importance du traumatisme ).ce type de protocole est le meme pour toute entorse - la résolution étant beaucoup   plus rapide ,on peut débuter la rééducation proprioceptive plus rapidement -(à 8 jours)

            Si notre planning nous le permet nous ferons une consultation le jour même.

La théorie  des  PLOTS 

c'est un  modèle pour mieux interpréter l'apparition de la  douleur ,sa résolution par différents thérapeutes, et nos limites thérapeutiques:

Une structure  douloureuse  est la résultante de plusieurs types de  «  LÉSIONS »:

              -mécanique >ostéopathe

               -de terrain >homéopathe

                -énergétique >acupuncteur                  

                 -psychologique >psychologue-(hypnose ou décodage biologique:informations)

                  -alimentaire > naturopathe 

                   -posturologie > Podologue       etc........

                          chaque type de lésion est  modélisé en PLOT ;ils s'empilent les uns sur les autres .

   Pour que la douleur apparaisse ,il faut que la somme des plots dépasse un seuil .Il y aura alors l'apparition de la douleur

    par exemple:un stress pourra augmenter  le plot psychologique :le seuil étant atteint , cela  déclenchera un lumbago .Le traitement ostéopathique réduisant le plot mécanique , la douleur disparaîtra mais l'acupuncteur aurait lui aussi pu en rééquilibrant énergiquement  arrêter les douleurs.

                 Nos limites : Si après  2 à 3 séances d'ostéopathie ,il n'y a pas de modification nette de la douleur c'est que  la cote part de la lésion ostéopathique n’est pas prédominante et il faudra alors:

-soit  faire passer des examens complémentaires si l'on suspecte une fracture ,une hernie discale ou tout autre pronostique d'exclusion aux manipulations.

-soit compléter le traitement auprès d’un autre thérapeute

   Psychologue, Homéopathe, Acupuncteur, Kinésithérapeute Méziériste (il est souhaitable de commencer par 1 à 2 soins d'ostéopathie avant de commencer une prise en charge en mézière (ou pour tout autre type de rééducation) etc... 

mais aussi un Chirurgien s’il s’avère que la lésion est irréversible et opérable (ménisque, hernie discale) ou un Médecin généraliste 

  Sciatique ou lombalgie d'origine pelvienne

 Une SCIATIQUE ou une Lombalgie sans de véritables facteurs déclenchant (chute ...) peut avoir une origine PELVIENNE chez l'Homme comme chez la FEMME et nécessiter un toucher rectal chez l'homme ou/et vaginal (vers J 12) chez la femme:

 

  On définira ainsi plusieurs signes cliniques (pas forcement tous présents):

 

  -des douleurs plutôt au repos améliorées par le mouvement.

  -des irradiations parfois bilatérales ,antérieures (pubalgies, douleurs au pli de l'aine :à la "hanche").

  -de possibles paresthésies ou des lourdeurs,oedèmes dans les membres inférieurs.

  -des antécédents :d'Hémorroides,d'Infections urinaires ,chutes sur le coccyx.

 

        CHEZ LA FEMME:  un ou plusieurs des troubles décrits :

                             -des troubles du cycle (hors prise de contraceptif).

                            -dysménorrhés,aménorrhés,cycles irréguliers..

                            -des douleurs aux rapports (en fonction de certaines positions).

                            -une fausse stérilité (difficultés voire impossibilité d'avoir un enfant )..

                            -une chirurgie (adhérences).                           

           CHEZ L'Homme :des troubles urinaires plus ou moins marqués avec:

                          -des mictions nocturnes (1 à 2 fois par nuit).

                          -des mictions incomplètes (sensation de ne pas avoir "terminé").

                          -des mictions nombreuses dans la journée avec une envie importante mais avec un petit volume urinaire .

                          -un jet urinaire moins puissant "qu'avant" ,en PARAPLUIE.

                          -antécédents de prostatites .

                            ( tentative d'explication de l'action ostéopathique sur les fibromes)

pourquoi  J12 ?: J1 est le premier jour des règles , c'est ce jour là que notre patiente nous contact pour prendre son rendez-vous dans environ 12 jours.A J 12  il y aune imprégnation en oestrogene qui permet pour nous d'avoir un référentiel des tissus constant.

      Réactions possibles après la séance

Ces informations réflexes peuvent entraîner des douleurs pendant quelques jours. L’organisme élimine des toxines et ce nouvel équilibre informe des connections neurologiques parfois inactivées depuis longtemps. Ainsi, cette réaction nociceptive dépend de l’ancienneté des lésions du conjonctif. A cette phase, qui peut durer 48 H, doit succéder une diminution des douleurs.Sans cessation de celle-ci  il faut rappeler  le thérapeute. Le corps va ainsi réagir pendant 3 semaines.

Pour toutes ces raisons, nous demandons à nos patients:

-immédiatement après le soin, d’aller marcher pendant un 1/4 heure pour refaire fonctionner le corps dans son ensemble.

-pendant les 2 à 3 jours qui suivent, de ne pas surinformer l’organisme ,par exemple en portant des charges lourdes, en évitant toute suractivité et de s’hydrater suffisamment (environ 1,5 l d’eau de source /jour en dehors des repas et de la digestion).

 

Approche ostéopathique de  :  l'otite, la hernie iatale,la sciatique,l'angine,la sinusite,les vertiges                                                             IMPRIMER